Archives de juillet, 2013

images

Et voilà la question que je me suis longtemps posé, et surtout, à quoi ça sert? Je n’ai malheureusement pas encore trouvé l’utilité de lire les élucubrations et opinions de tierces personnes que je ne rencontrerai jamais. Mais j’ai tout de même décidé de sévir à ma façon, sur ce médium moderne sans romantisme aucun.

Alors voilà, voici mon premier blog à vie! Il me faut un sujet vite! J’ai trouvé: la météo! Tout le monde aime parler de la météo, non?

  • Le changement climatique? Trop sérieux! ( et ça n’existe pas en plus, selon d’éminents chercheurs travaillant pour le compte des pétrolières)
  • L’hiver qui s’en vient? Trop déprimant. (et j’ai passé l’âge de mettre de la neige dans les culottes d’étrangers pour ensuite me sauver)
  • Comment et où s’accouplent les maringouins québécois? Merde, pas vraiment dans le thème quétaine que je me suis fixé.

Eurêka, j’ai trouvé! Et si je terminais sans avoir commencé? Ça serait une première, non? Mais sI je me trompais et que je n’étais pas le premier… Ah, Doute quand tu nous tiens… Pourquoi serres-tu si fort… Mais c’qu’on s’en fout! Il serait alors de toute façon fascinant de faire une étude poussée et inutile, pour trouver à quelle position je me retrouverais dans le palmarès de la connerie!

Mon cerveau cogite fort et il n’aime pas l’effort – je vais donc le mettre derechef au repos, comme ma masculinité au moment d’écrire ces mots, et aller écouter Musique plus sans plus attendre.

Ah oui, il me faudrait un genre de signature pour terminer mes publications….

Que pensez-vous de « Plus j’écris, moins je rie! »?

À la prochaine chicane!

Pedro

Publicités

Voici un mix que j’ai passé au malaxeur! La qualité de l’enregistrement était vraiment remarquable. Avertissement, il se peut que la chanson vous reste dans la tête après une seule écoute. Imaginez maintenant après quelques heures d’écoute en boucle…

 

Qui n’aime pas les inquiétants géants qui crachent le feu tout en chantant les atrocités de la vie de façon poétique et gutturale?

J’avoue sans torture que je suis un grand petit fan de Rammstein. Voici mon hommage dommage.

Je me suis amusé comme un enfant en reprenant une chanson d’un vieux  groupe qui fut jadis adolescent, tant par le contenu musical que par l’étalage de  leur acné facial.